Loi de refondation pour l’école : Les étranges combats des profs.

Share Button

On nous le dit, on nous le répète : la fronde des enseignants concernant la réforme des rythmes scolaires est loin d’être terminée.  Ainsi, il y a quelques jours, plus d’une trentaine de directeurs d’école de l’académie de Rennes  ont décidé de faire une « grève des inscriptions », rien de moins. Le débat fait rage, vraiment, la question est d’importance pour les enseignants qui ne décolèrent pas. Savoir si la semaine de classe comptera quatre jours ou quatre jours et demi est absolument crucial. La face de la terre s’en trouvera changée et l’avenir de nos enfants avec elle. Je dois dire que moi-même, je suis hantée par cette question, je n’en dors pas la nuit. Mercredi martin or not mercredi matin.

En  revanche l’amendement de Maud Olivier (député de l’Essonne), à l’article 31 du projet de loi de  refondation pour l’école (projet de loi étudié depuis hier par le Sénat),GRÈVE DES ENSEIGNANTS CONTRE LE RETOUR À LA SEMAINE DE QUATRE JOURS ET DEMI stipulant que « la formation dispensée dans les écoles élémentaires assurera  les conditions d’une éducation à l’égalité de genre.», ne les heurte en aucune façon.  Non, pas un que cela défrise, pas un qui s’en émeuve. Pas plus que de l’obligation qui en découle, comme le précise Maud Olivier, de suivre pour les enseignants dans leur formation initiale « un module sur l’égalité femmes-hommes, une sensibilisation à la question des orientations sexuées, mais aussi une éducation à l’égalité de genre (sic)  dès le premier degré ».

La théorie du genre dès 6 ans, l’obligation pour les enseignants de se soumettre à une formation spécialement dévolue (au détriment, nécessairement, d’enseignements fondamentaux), tout cela doit sans doute leur paraître parfaitement normal car il ne s’en trouve pas un pour moufeter. Ou alors s’il s’en trouve un, il s’estime trop isolé pour  partir dans une croisade kamikaze… Les enseignants, si prompts à monter au créneau, ne réagissent pas plus que s’il s’agissait de savoir combien de fois par semaine la crème au chocolat sera inscrite au menu de la cantine.

On devrait, de façon naturelle, assister à une réaction des enseignants (sur le fond,  ou au moins sur l’opportunité d’en faire un enseignement obligatoire dès six ans, quand bien d’autres apprentissages essentiels et  prioritaires doivent être mis en place), proportionnelle au trouble que suscite la théorie du genre au sein de l’opinion française en général (confer sondage de Valeurs actuelles de novembre 2011). Une partie d’entre eux au moins, non négligeable,  devrait en toute logique émettre des réserves et faire montre d’une certaine opposition face à cet amendement. Il n’en est rien… preuve patente que le corps enseignant, dans ses options politiques, idéologiques et philosophiques, n’est en rien le reflet de la France dans son ensemble. Cette France qui lui confie pourtant ses enfants.

Comment la droite a-t-elle pu accepter sans résister de laisser faire de l’enseignement une colonie de peuplement de la gauche ?

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans école, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Loi de refondation pour l’école : Les étranges combats des profs.

  1. dom dit :

    une bonne nouvelle tout de même, grâce à la crise, les instituteurs et autres professeurs ne sont plus des enfants d’ouvriers pauvres car exploités qui n’ont pas les moyens de se payer des études, mais il arrive de toute part des épouses ayant fait une grande école ou des études supérieurs qui se recasent pour avoir des horaires acceptables pour leur famille, des déçus d’architecture, des personnes qui ont fait des études universitaires longues mais inutiles et qui n’ont pas trouvé de travail, des personnes du monde du travail qui se sont retrouvées au chômage après une mutation du conjoint, par exemple…

    Bref, il y a et il y aura de plus en plus de profs à droite.

    Par contre, ils ne se syndiquent pas,
    et il va falloir penser à les aider à franchir ce cap !! cc #CFTC

    • agequodagis dit :

      Il y a des voix discordantes dans le corps professoral (voir le blog « je suis en retard ») qui dénoncent la pédagogie « contaminée » imposée aussi bien dans l’école publique que dans l’école privée sous contrat mais comme vous le soulignez la réforme Chatel des lycées aurait pu être signée par Ségolène Royal. Cherchez l’erreur…

    • marrié dit :

      se syndiquer, d’accord mais pas au SNES qui n’est qu’une officine gauchiste, qui n’a jamais soutenu quiconque ne partageant pas leurs idées, ou soupçonné de ne pas les partager…

  2. Bonsoir.
    Je suis très surpris des termes « grève des inscriptions » que vous employez, et que vous semblez reprocher aux directeurs d’école concernés. Comme il semble que vous l’ignoriez, je vous apprends donc que l’inscription des enfants dans les écoles est une compétence municipale qui relève des Maires uniquement. Depuis de nombreuses années certaines municipalités déléguaient cette responsabilité aux directeurs d’école, ce qui est contraire à la Loi. Les directeurs d’école concernés n’ont fait que rendre à la commune ses compétences. Il n’y a donc pas lieu de s’en offusquer, bien au contraire.

  3. Ping : Loi de refondation pour l’école ? La theorie du genre | Denfs

  4. LUNEA dit :

    Nous sommes contents que vous ayez repris la plume dont nous lisons vos écrits avec plaisir ou il y a le sens d’une vérité loyale et sincère dont je me suis incaparé de vôtre page pour mes lecteurs assez droit de dites vérités au sein de nôtre société à l’heure actuelle ..Un blog de reconnaissance de la souffrance d’un peuple ..Le nôtre .. Bien à vous …

  5. nath dit :

    en ce qui me concerne, j’ai 5 enfants et je me suis inscrite pour passer le concours de professeur des écoles le 14 et 15 juin 2013 mais je n’irai pas car je n’ai plus confiance dans l’école de la république.J’ai 2 grands au collège et au lycée .je pense faire l’école à la maison pour les autres à la rentrée prochaine.je dis non au totalitarisme.

Répondre à LUNEA Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>