Passe ton bac (avec mention) d’abord.

Share Button

Vous venez de suer sang et eau pour vos révisions,  vous attendez les résultats en vous rongeant les ongles …résultat bac visuel

Pour rien ?

Car ce vieillard inquiétant dont l’ombre terrorise chaque printemps les petits enfants (devenus grands),  serait en passe d’être euthanasié. N’est-ce pas le sort, dans notre société, des ancêtres coûteux, inutiles, dévalués ? Et la cote de celui-là est aussi basse que celle d’un assignat de l’an IV.

C’est ce que disait  en substance l’an passé Michel Fize , chercheur au CNRS, dans un livre intitulé Le bac inutile.

Une étude quelques mois plus tard a démontré que le diplôme cacochyme était en sus raciste et bourgeois : Sur son blog, le sociologue Baptiste Coulmont, auteur de Sociologie des prénoms,  (éditions La découverte), a mis en ligne des statistiques reliant prénoms et mentions au bac 2012.  Le résultat parle de lui-même : plus de 25% des Madeleine, Irène, Côme et Ariane ont décroché mention “TB”. Plus de 20% des Marie-Anne, Anne-Claire et Gaspard également. Même performance pour 15% des Violette, Apolline, Iris, Beatrice, Judith, Noé, Domitille, Hortense, Fleur, Daphné, Henri, Adèle, Rose, Augustin, Astrid et Eléonore. À ces prénoms très « Carnet du jour » sont associés relativement peu d’échecs au bac : Seulement 3% des Madeleine. À l’opposé de cet espace social, en revanche, aucun des Youssef et des Nabil n’a obtenu de mention “TB”, et plus de 30% d’entre eux doivent passer l’oral de rattrapage. Les mentions TB des  Sandy, Alison, Sofiane, Christopher, Mohamed, Cassandra …etc,  se comptent sur les doigts d’une seule main. Plus d’un tiers des Yacine et Linda devront aller au repêchage.

Pour réussir son bac, mieux vaut donc lire Le Figaro que rester scotché à M6 ou Al Jazeera. Il faut se rendre à l’évidence,  hisser à bout de bras 80% d’une classe d’âge au bac n’a pas réussi à combler les inégalités, le curseur s’est simplement déplacé : Dévaluer cette vénérable institution a  conduit à une inflation… des mentions.  Comme le souligne Michel Fize, le nombre de bacheliers avec mention Très Bien a été multiplié par trois en 20 ans et par sept depuis 1967 : « C’est désormais, dit-il, et tout le monde le sait, la mention Très Bien qui représente le bac à l’ancienne, elle que partageront nos élites nationales. »

Non content d’être raciste et bourgeois, l’aïeul est aussi sexiste. Lorsque Coulmont va plus loin dans son étude, il révèle que les filles sont gagnantes dans la grande foire à la mention Très Bien.

Bref l’antique épreuve du bac est une  Tatie Daniel que l’on croyait avoir matée mais qui a encore quelques tours vicieux au fond des poches.

Suffit-il cependant d’appeler son fils Charles-Eloi plutôt que Johnny ou Mouloud pour qu’il obtienne 16 de moyenne ? Non bien sûr. Mais certains avancent que le choix d’un prénom « classique » peut-être le signe d’une volonté  d’ascension sociale ou d’assimilation, et donc d’un climat familial porteur pour la réussite scolaire.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

.

Cette entrée a été publiée dans école, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Passe ton bac (avec mention) d’abord.

  1. Soudarded dit :

    « Suffit-il cependant d’appeler son fils Charles-Eloi plutôt que Johnny ou Mouloud pour qu’il obtienne 16 de moyenne ? Non bien sûr. Mais certains avancent que le choix d’un prénom « classique » peut-être le signe d’une volonté d’ascension sociale ou d’assimilation, et donc d’un climat familial porteur pour la réussite scolaire. » écrivez-vous.
    Certes. Mais peut-être manque t’il aussi l’autre élément assimilateur, un des ciments de l’identité française, la religion . Etre chrétien, ou le devenir, aura pu être une brique permettant l’ascension sociale pour les populations étrangères. Y a t’il plus grand français que feu Alain Mimoun, né Ali Mimoun Ould Kacha, et converti en 1955 (bien évidement déjà français, puisque oranais) ? J’évacue également d’autres problèmes qui empêcheront toute assimilation, comme le nombre hallucinant d’étrangers sur le territoire attirés par des richesses de moins en moins perceptibles (sauf celles des allocs !), ou la haine de la France et de son histoire distillée par l’éducation nationale.

    • Blanc Denis dit :

      Très juste camarade Soudarded mais je ne pense pas que le Grand Alain Mimoun ait obtenu la mention TB au bac, s’il s’y est présenté. Plutôt à Monte Cassino :)

  2. GPM dit :

    Le prénom est surtout un indice qui reste assez fidèle de l’éducation de la famille qui le donne. Une famille stable et porteuse de valeurs portera parmi les premières celle de travail et de maîtrise de soi qui permettront d’aborder l’avenir avec le plus de maîtrise possible.
    Cet aspect me paraît beaucoup plus important et réaliste que celui d’un désir d’ascension sociale que marquerait le prénom.
    Il y avait autrefois un désir d’assimilation sociale, pour les populations d’origine étrangère, et cette assimilation était la marque du désir à la France, à sa civilisation et sa culture universellement reconnue grande… et portait conséquemment à la grandeur.
    D’où les « Alain » Mimoun et autres « Eric » Zemmour.

  3. armelle dit :

    Chut! Tout le monde va vouloir appeler sa fille Madeleine…

Répondre à Soudarded Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>