Taubira : Un justicier dans la République.

Share Button

« L’incident Jules Ferry » m’a donné la furieuse envie de relire La république amnésique écrit par certain avocat de mes connaissances. Et vous savez quoi ? Il ne faudrait pas s’aviser d’offrir ce livre à Christiane  Taubira, celle-ci ne trouverait plus une minute pour garder les sceaux, tant elle serait occupée, toute la sainte journée, à griffonner fiévreusement des tribunes indignées.

C’est qu’ils se bousculent dans ce bouquin, ces héros des temps modernes, ces maîtres à penser  que l’hagiographie officielle a propulsés au rang de saints laïcs, qui comme Jules Ferry, ont douloureusement « dérapé », à une époque où ce verbe n’avait pas encore quitté le registre lexical de la promenade en bicyclette ou de la partie de patins à glace.  champs ou de la partie de patins à glace pour rejoindre celui de la politique.

«Il conviendra de refouler impitoyablement tout étranger qui cherchera à s’introduire sans passeport ou titre de transport valable». Une rodomontade de Jean-Marie Le Pen ? Non, une consigne en 1937 de Marx Dormoy, Ministre de l’Intérieur du Front Populaire.

«Il faut limiter, sur le plan ethnique, l’afflux des Méditerranéens et des orientaux», «Priorité aux naturalisations nordiques», puis aussi «C’est très bien qu’il y ait des français jaunes, des français noirs, des français bruns, (…), mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus, la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.» Une confidence imprudente de  Philippe de Villiers ? Vous n’y êtes pas : des propos tenus par Charles de Gaulle, en 1945 et 1959.

Et encore : « L’avortement est un échec, un traumatisme, un mal et chacun souhaite en voir diminuer  le plus possible le nombre. » une envolée lyrique de Christine Boutin ? Encore raté. C’est une déclaration d’Hélène Missoffe député UDR et  mère de Françoise de Panafieu, en 1974.

Une dernière, proférée à l’encontre d’un groupe d’homosexuels : «Allez vous faire soigner, bandes de pédérastes ! ». Un coup de sang de Christian Vanneste après un dîner arrosé ? Point du tout, l’auteur en est, en 1971, Jacques Duclos, figure bien connue du parti communiste.

La liste de ces improbables « perles » est longue.

« Patrie », « colonisation », « peine de mort », « sécurité », « préférence nationale »…, ces vilains gros mots bannis  dès l’école maternelle du vocabulaire pudibond des gens comme il faut sont autant de thèmes explorés méthodiquement…. Et le résultat est fascinant : c’est pêle-mêle Jean Moulin, Jean Jaurès, et plus près de nous Georges Marchais,  François Mitterrand, le Chirac des années 80 et bien d’autres encore qu’il faudrait traîner devant la justice. Et notre avocat de poser cette question réjouissante : Pourquoi l’Eglise Catholique serait-elle la seule à faire repentance, à battre sa coulpe sur la poitrine de ses pères, la seule à faire pénitence de ses péchés mortels, sans espoir de miséricorde, devant le tribunal de la grande inquisition médiatique ? Tiens, si la vraie mission de justice de Christiane était là ?  Débaptiser les rues, les écoles, les stations de métro, les aéroports, sortir les cendres du Panthéon.  Une sorte de Charles Bronson du dérapage. En attendant, les délinquants seront-ils inquiétés ?  Ah mais ça, que voulez-vous, dans la vie, il y a des pri.

La République amnésique, Editions Remi Perrin, 16 €

Cette entrée a été publiée dans politique, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Taubira : Un justicier dans la République.

  1. Alcuin dit :

    Précision:
    C’est ChristIAne Taubira, non ChristIne.
    Bravo pour vos chroniques!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>