Si t’es à poil, t’es au poil.

Share Button

C’est quoi cette nouvelle manie de se déshabiller sur les calendriers ?

Il y a eu les clubs sportifs, les casernes de pompiers, les Grandes Ecoles, il y a désormais les écoles primaires : Des mères de famille d’une école publique de Port Louis (Morbihan) ont décidé de poser en naïade sur le calendrier de l’école dans le but de récolter des fonds pour acheter du matériel et financer des activités pour les élèves. Le calendrier a été réalisé par le photographe parisien Martin Raphaël Martiq, qui évolue habituellement dans les milieux homosexuels parisiens.

Bientôt ce sera, je pense, la maison de retraite de Brie-Comte-Robert qui fera poser ses pensionnaires en string afin d’acheter les deux déambulateurs et les trois alèzes dont elle a absolument besoin ?

Au point que les facteurs eux-mêmes, traditionnellement grands pourvoyeurs de calendriers, en ont la tête toute retournée : Mon père s’étant étonné auprès du sien de ne pas voir de « saint», (mention habituelle devant le prénom signifiant la fête du jour), sur le nouveau calendrier des postes celui-ci a compris qu’on faisait grief à son almanach de ne pas montrer de « seins » comme tous les autres. (Remarque qu’il ne se cacha pas d’ailleurs de trouver un peu inconvenante, de la part d’un homme d’un âge et d’une apparence aussi respectables).

Mais non cher monsieur, nous raffolons au contraire des ambiances  kitch de vos calendriers, des chalets sous un ciel trop bleu et sur une herbe trop verte, du chatons et du chiots serrés l’un contre l’autre dans un petit panier de mémère, de la jolie mésange sur une branche de cerisier un jour de printemps. Car au moins vos trucs, faute de nous servir à quoi que ce soit, (pensez, à l’heure des smartphones et des ipads), font au moins rêver les petits enfants. De grâce, pour 2014, ne demandez surtout pas à Marie-France, la préposée du bureau de poste, de prendre la pose avantageuse en princesse tam-tam sur le pèse-lettre.

Notez cependant que ce calendrier « scolaire » reste soft, dans un esprit nous dit-on « glamour années 50 ». Ce n’est pas le cas de certains autres, comme celui, en Espagne, du club de foot de Verin, qui lui s’affiche comme clairement « érotique ». Comme le club est exsangue et manque cruellement d’argent, il faut les grands moyens.

Car le fait que cette débauche de fesses serve à financer une bonne cause suffit à la justifier. Si l’on va par là, je conseille donc vivement à l’industrie du film porno de promettre de reverser 5% de ses  bénéfices à la recherche contre le cancer, cela lui permettrait de diffuser à toute heure et sur toutes les chaînes y compris le mercredi après-midi. Le retour sur investissement devrait être rapide.

Le syndrome du naturiste d’ailleurs, commence à s’étendre au-delà du calendrier. On nous dit par exemple que si d’aventure les Femens s’attaquaient au cortège du 13 janvier contre le mariage pour tous, la réponse la plus appropriée serait de faire comme elles. Allez hop, tous tout nus, avec cette idée en filigrane : Si t’es à poil, t’es au poil. Tu es cool, décomplexé, désinhibé, tout ce que tu défends gagne en crédibilité.

Alors là, sans moi les filles. Et pas seulement parce que le 13 janvier il fera froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Société, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Si t’es à poil, t’es au poil.

  1. Armelle dit :

    C’est drôle, en Haute-Savoie, où j’habite, cette idée ne vient à personne !

  2. Exupéry dit :

    Encore un effort sur cette pente… la prostitution leur rapporterait beaucoup plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>