L’insupportable sexisme de la presse féminine.

Share Button
  1.    Mariage pour tous couv elle lesbiennes

Najat Belkacem est-elle le ministre si vigilant que l’on nous décrit ? Remplit-elle avec autant de conscience qu’il le faudrait sa mission essentielle et indispensable de rempart contre le  sexisme ordinaire ? Elle que l’on croyait rentrée en croisade pour le féminisme, qui somme pêle-mêle les  catalogues de jouets, les livres pour enfants, les professeurs des écoles et le personnel des crèches de brouiller les cartes, de renverser tous les stéréotypes en tendant les tourne-vis aux filles et les mules roses en chinchilla aux garçons, comment peut-elle  encore tolérer une antiquité aussi sexiste et sexuée que…. la presse féminine ?

Pourquoi, d’abord, faudrait-il une presse spécialisée pour les femmes ? Celles-ci ne pourraient donc pas lire de vrais journaux, avec des textes en petits caractères et des illustrations qui ne prennent pas la moitié de la page ?

Comment accepter encore en 2013 cette ghettoïsation de la gent féminine, un apartheid intellectuel autour des 3M (Mode, Maquillage, Mecs), comme s’ils étaient une sorte de Trinité profane de la femme ? Comment accepter cet enfermement dans  des stratégies de séduction datant de l’homme des cavernes dont le binôme « talons-hauts/mini-jupes », serait l’alpha et l’omega ?  Comment accepter  ces  dernières pages invariablement consacrées aux recettes de cuisine (vous voyez beaucoup de recettes dans le Financial Times ?), et ces couvertures invariablement consacrées à des tendrons plus remarquables, de toutes évidences, par leurs mensurations que par leurs neurones ?

Comment surtout  accepter une pensée aussi univoque dans la presse féminine, comme si les femmes n’étaient capables d’aucun débat, d’aucune réflexion propre et d’aucune controverse argumentée. Car pas la moindre parité gauche-droite, pas l’ombre d’une diversité d’opinions dans cette presse-là. Sans doute la pensée XX est-elle lisse, uniforme, reflet d’un encéphalogramme tragiquement plat ? Sans doute les hommes sont-ils seuls capables de s’affronter sur le terrain des idées, quand les femmes ne sont capables de le faire que sur celui des vernis à ongles ?

Prenez, au hasard, la question du mariage pour tous : La presse féminine est unanimement POUR. De Elle qui, la semaine suivant la manif des « anti », fait sa couverture avec un couple de lesbiennes, à Marie-Claire qui dans le même temps fait un dossier laudatif sur ces « people homos » qui ont adopté, en passant par Cosmopolitan, selon lequel « il serait temps que la France s’ouvre un peu plus aux couples homosexuels ». Pas un seul son discordant, pas l’ombre d’une objection. Apparemment, le 13 janvier, il ne devait y avoir que des hommes dans la rue.

Cette entrée a été publiée dans féminisme, presse, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à L’insupportable sexisme de la presse féminine.

  1. gilles aerts dit :

    Excellent article (comme d’habitude).
    Juste une petite remarque: tourne-vis est invariable.
    A votre service !

  2. Alexis dit :

    Il me semble que nous sommes en plein convergence de vues pour libérer les femmes de leur presse : http://www.homme-culture-identite.com/article-comment-la-presse-feminine-parle-t-elle-des-hommes-100075301.html

  3. debeaumont dit :

    Je partage totalement cet avis.. Un manque sévère d’ouverture d’esprit, en tant qu’éditrice j’ai publié des livres qui donnaient la parole à des femmes qui avaient de vraies choses à raconter (des femmes courageuses, certes anti consensuelles, engagées, avec des parcours de vie hors-normes, pas juchées sur des talons de 12 livrant leurs secrets de beauté et leurs bonnes adresses germanopratines…). Aucune journaliste de la presse féminine n’a relaté leurs récits : « pas assez joyeux », « nous au journal on pense le contraire, les lectrices comprendraient pas qu’on puisse refuser une IMG », « une femme qui vit en Bosnie c’est pas assez glam.; et juriste en plus »… J’ai entendu des perles.. Ce n’est pas que je sois spécialement aigrie.. juste tellement révoltée par ce culte de la futilité, du toc, ce manque d’ouverture d’esprit.. et puis.. cette manie de présenter un article sur l’excision et un sac à 4000 € sur la même page.. c’est obscène..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>